Un jour, je suis rentré dans un resto.  J'avais très faim...  J'ai choisi une table discrète de manière à rester seul à réfléchir sur mon travail.  J'ai commandé du saumon avec salade et de l'eau pour faire attention à mon régime.  Dans l'attente, j'ai commencé à travailler sur mon notebook et au même moment, je fus surpris de la voix qui venait de derrière...

- Monsieur, vous me donneriez un p'tit sou???

- Je n'en ai pas, mon petit...

- Mais seulement un p'tit sou pour un p'tit bout de pain...

Ma boîte était pleine de messages électroniques avec une belle musique qui me faisait rêver de Londres.

- M'sieur, demandez qu'on me rajoute du beurre et du fromage sur le bout de mon pain, s'il-vous-plaît.

Je me rendis compte que le gamin était encore à mes côté...

- OK mais après, tu me laisses la paix, j'ai du boulot.

Mon plat arriva et je demandai au sommelier d'apporter un sandwich au petit mais le sommelier me demanda si je voulais que l'on sorte l'enfant du resto.  Ma conscience me disait le contraire et j'ai fini par lui dire:

- Laissez-le et apportez-lui quelque chose de mieux à manger.

Alors, le gamin prit place devant moi et me demanda:

- M'sieur, vous faites quoi?

- Je lis mes e-mails.

- C'est quoi, les e-mails?

- Ce sont des messages envoyés par une personne via internet.

Je savais qu'il n'avait pas compris et pour éviter une autre demande, je lui ai dit:

- C'est comme si c'était une lettre, mais envoyée par internet.

- M'sieur, vous avez internet?

- Oui, c'est important dans ce monde d'aujourd'hui?

- Et c'est quoi, internet?

- C'est une place dans l'ordinateur où on écoute de la musique, on fait des recherches, on apprend à travailler, on partage et beaucoup d'autres choses.  Mais dans un monde virtuel.

- C'est quoi, le virtuel?

Je décidai donc de lui donner une réponse en sachant qu'il ne comprendrait pas mais pour qu'il me laisse finir de manger tranquille.

- Virtuel, c'est quelque chose que nous imaginons, quelque chose que nous ne pouvons pas toucher;  Un lieu que nous créons au gré de nos fantaisies.  On transforme le monde en ce que nous rêvons.

- Chouette!!!  J'aimerais, moi aussi!!!

- Tu as compris, mon petit?

- Oui, m'sieur.  Je vis, moi aussi, dans ce monde virtuel.

- Et toi, tu as un ordinateur?

- Non mais mon monde est aussi comme le système virtuel.  Ma maman passe la journée dans la ville, elle arrive tard le soir et souvent, je ne la vois pas.  Moi, je m'occupe de mon petit frère qui pleure toujours.  Il a faim et je lui donne de l'eau de manière qu'il pense que c'est du bouillon.  Ma grande soeur sort toute la journée, me disant qu'elle va vendre son corps, mais je ne comprends pas... le soir, elle rentre avec son corps...  Mon père est en prison depuis longtemps.  Et j'imagine la famille réunie à la maison avec beaucoup de manger et des jeux à Noël et moi qui étudie pour devenir un grand docteur un jour.  Ca, c'est virtuel, m'sieur?

J'ai éteint mon notebook avant que mes larmes tombent sur le clavier.  J'ai attendu que le gamin termine de manger, j'ai payé et laissé le reste pour le petit.  Il m'a récompensé avec un très beau sourire et un grand "Merci m'sieur, vous êtes un maître!".

Là, j'ai eu la démonstration de la virtualité insensée que l'on vit chaque jour, entouré par une cruelle réalité et que, souvent, on fait semblant de ne pas voir...

 

Merci à Anne-Marie pour cet e-mail...