Tu as 15 ans, tu veux vivre.  Et, si possible, faire quelque chose de grand dans ta vie.  Mais, autour de toi, les autres se marrent et te traitent de naïf: les vieux, parce qu'ils ont raté, et qu'ils n'ont plus d'autre refuge qeu leur médiocrité de faux rassasiés; les jeunes, parce qu'il préfèrent leur ventre à leur coeur.

Toi, tu hésites.  Tu te sens aspiré par le haut.  Mais aussi retenu par le bas, par tous ceux qui sont incapables de vivre et qui voudraient bien qeu tu leur emboites le pas.

Pour te décider, ils te traitent par le mépris, ils te considèrent comme un enfant de choeur.

Alors, tu as peur.  Ce qu'on pense de toi te préoccupe.  Tu attends.  Si tu attends trop, tu finiras par manquer le train.  Tu n'auras plus qu'à t'installer.  Tu seras fichu!

Ca doit t'arrêter, tu crois, le dédain des lâches et le mépris des mous?

Pierre Saffre

ZZZ-SIGNATURE